L’été sous l’eau

J’avais envie de vous envoyer quelque chose d’un peu plus abouti que mes derniers brouillons d’aquarelle ce soir, une sensation de fraîcheur sur votre peau brulée de soleil si vous avez eu la chance aujourd’hui de traîner dans un parc ou au bord d’une piscine. Such a big sun, isn’t it ?

Passé la vague…

Le casting des Fabuleuses Grassouillettes commence à se mettre en place.

Parmi toutes celles qui sont encore en jachère, encore prisonnières des limbes, en voici déjà trois.

A gauche, la blonde Ophélie, au centre, la sombre Pétronille, et à droite, la ronde Appolline.

Après les providentielles vagues de la matinée, une petite pinte de whiskey, ajoutée au café, ne fera pas de mal à mes épiques sexagénaires.

California dream

Depuis trois jours : pluie, vent et froid… Bref, un temps à ne pas mettre la queue d’un chat dehors.

Heureusement mes trois surfeuses, elles, sont bien quelque part, en Californie sans doute, colloquant sur la prochaine vague, sous un azur bleu turquoise à faire péter toutes les vitres !

Et là, tout à coup, je me sens beaucoup mieux.

Que de gris !

Je tente une colorisation avec des crayons de couleur mais, une fois le dessin numérisé, le résultat est assez pourri. Ce pourquoi, ici, une échelle de gris. J’ai rencontré la même difficulté en scannant des aquarelles.