Étiquette : écriture

La surface du lac

La surface du lac, gris ardoise, avait une lueur énigmatique. Il régnait un tel calme ici, un calme si épais qu’il compressait les tympans. Il ne neigeait pas mais le ciel était opalescent et cette monochromie donnait le vertige.Les lacs creusent-ils partout dans les âmes un appel à la fosse ? se demanda Ben.

Depuis qu’Henry était tombé de l’échelle en réparant une gouttière

Depuis qu’Henry était tombé de l’échelle en réparant une gouttière, la vie d’Harriet s’était encore alentie. Mais maintenant que les disputes avec son mari à cause de l’entretien de la maison étaient closes, elle en venait presque à apprécier le papier peint défraîchi du salon, le miroir fêlé suspendu au-dessus de la desserte dans la …

Ben n’avait pas de lit, pas de maison

Ben n’avait pas de lit, pas de maison. Il dormait sur la terre battue ou le bitume, comme les chiens. Il n’avait pas de mère. Pas de père. Pas de frères ni de sœurs. Ses pieds étaient couverts de plaies à vif. Ses dernières chaussures, une paire des baskets délogée au fond d’un poubelle, avaient …

Harriet se tenait à la fenêtre de la cuisine

Harriet se tenait à la fenêtre de la cuisine, le regard perdu au-delà du sentier qui menait au lac. Derrière les branches aux écorces détrempées et glissantes qui jonchaient le sol, elle apercevait les vagues encore couvertes d’écume laissée par la tempête. La nuit dernière, les vents avaient tant et tant rugi, mugi et hurlé …

Dans ces flaques d’eau inquiètes qu’était l’esprit d’Harriet

Dans ces flaques d’eau inquiètes qu’était l’esprit d’Harriet tournaient inlassablement les mêmes ombres, les mêmes nuages et les mêmes orages.Ecrire était ce que le monde avait de mieux à lui offrir, mieux que n’importe quelle drogue, mieux que n’importe quel tranquillisant. Quand elle écrivait, les ouragans décampaient, les ténèbres se dissolvaient, les heures, les minutes …

Il avait épousé Harriet

Il avait épousé Harriet. Ils s’étaient installés dans la maison de son oncle, qu’ils avaient peu à peu aménagée. Trois ans plus tard, Harriet était tombée enceinte et avait mis au monde un garçon qui était mort d’une méningite, à l’âge de trois mois. Curieusement, après la perte du bébé, la maison, qui était une …

Ils traversèrent la pièce de devant, qui, à vrai dire, ne contenait que très peu de choses

Ils traversèrent la pièce de devant, qui, à vrai dire, ne contenait que très peu de choses : une table, trois chaises et un vieux buffet sans portes. Tous ces meubles étaient, soit éraflés, soit boiteux, et noyés dans une semi-pénombre. Ils descendirent une marche pour entrer dans la remise qui servait de chambre à …

Parfois, la nuit, dans la maison, des fantômes reviennent

Parfois, la nuit, dans la maison, des fantômes reviennent pour ruminer des pensées moroses et pleurer sur leur existence gaspillée. Ils sont diaphanes et hagards. On les entend gémir et palabrer au fond des fauteuils ou sur les marches de la véranda, on les entend murmurer dans la brise autour des grands arbres noirs qui …