Que de gris !

Je tente une colorisation avec des crayons de couleur mais, une fois le dessin numérisé, le résultat est assez pourri. Ce pourquoi, ici, une échelle de gris. J’ai rencontré la même difficulté en scannant des aquarelles.

Bic 1

Voici quelque chose d’inédit. Un travail au bic – vous savez ce stylo bon marché que vous utilisez pour gribouiller sur des post-it quand une conversation vous ennuie. –

Cet œil m’a pris pas mal de temps (une heure) parce qu’il faut y aller avec beaucoup de légèreté pour créer les dégradés. Je précise aussi que j’ai choisi un papier à grain léger pour ce travail – et je vais utiliser bientôt d’autres papiers pour d’autres découvertes – mais je commence à comprendre qu’on peut obtenir des effets complètement bluffants rien qu’avec cette simple bille.

Je vais donc de ce pas créer une galerie Bic.

A suivre… 5

Encre de chine, pinceau chinois et feutre 0.1.

Je vais continuer sur ce type d’encrage aux traits en fort contraste.

Si j’ai un peu de chance et de temps, peut-être arriverai-je à faire quelque chose de correct pour le billet du dimanche soir !


 La patience se soutient par l’espérance, elle ignore toute sorte de désespoir. 

 Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)