Ils traversèrent la pièce de devant, qui, à vrai dire, ne contenait que très peu de choses

Ils traversèrent la pièce de devant, qui, à vrai dire, ne contenait que très peu de choses : une table, trois chaises et un vieux buffet sans portes. Tous ces meubles étaient, soit éraflés, soit boiteux, et noyés dans une semi-pénombre. Ils descendirent une marche pour entrer dans la remise qui servait de chambre à la vieille. Il eut été plus juste de parler d’appentis tant la pièce, longue et étroite, était plongée toute entière dans l’obscurité. Ben s’arrêta sur le seuil un instant, laissant son regard s’habituer aux ténèbres et laisser les formes devenir des objets : un lit rouillé recouvert d’une courtepointe en flanelle, une vieille armoire ornée d’une glace ternie et poussiéreuse, et, suspendues aux cintres d’un portant en bois bancal, cinq ou six robes si élimées et si informes, aux couleurs si défraîchies qu’elles ne méritaient plus guère le nom de vêtement.

Mercredi 6 mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s