Parfois, la nuit, dans la maison, des fantômes reviennent

Parfois, la nuit, dans la maison, des fantômes reviennent pour ruminer des pensées moroses et pleurer sur leur existence gaspillée. Ils sont diaphanes et hagards. On les entend gémir et palabrer au fond des fauteuils ou sur les marches de la véranda, on les entend murmurer dans la brise autour des grands arbres noirs qui protègent l’habitation des coups de vent qui sévissent dans la vallée. Et même quand ils se taisent, on sent encore leurs souffles sur nos épaules nues dans le silence des ténèbres.

Mardi 5 mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s