Tout ce qu’il me racontait

Tout ce qu’il me racontait – avec une effarante cruauté – me rappelait quelque chose – des fragments de balles perdues, des borborygmes de mourants sous des bombes de napalm – que j’essayais vainement d’oublier. Un moment, une phrase chercha son chemin jusqu’à mes lèvres. Celles-ci s’entrouvrirent, mais aucun son n’en sortit. Les mots se débattaient au fond dans ma gorge comme une paire d’ailes piégées, et ce que je voulais exprimer, je le sus, resterait à jamais captif de mon passé.

Dimanche 3 mai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s