Quand la forme devant lui se retourna

Quand la forme devant lui se retourna, Ben eu le souffle coupé. C’était une vieille femme, vêtue d’une longue robe grise, qui flottait autour d’elle comme une paire d’ailes froissées. Son beau visage fané exprimait une profonde tristesse. Quand ses grands yeux vides et pâles se posèrent sur lui, Ben fut saisi d’un trouble profond. Il lui semblait que cette silhouette frêle, qui paraissait être la source de lumière bien plus que celle de l’ampoule de la petite boutique, venait d’éclore sous ses yeux comme une créature d’un autre siècle.

Lundi 25 mai 2020

Juste là-bas

Tôles, chromes et abandon

Le p’tit bazar

Une main posée sur son cahier ouvert

Une main posée sur son cahier ouvert, Harriet pensait à ce bref instant où Henry avait chuté de l’échelle. Aurait-elle pu, ce jour là, infléchir le cours des événements ? Dire que notre vie parfois, se joue ainsi, en quelques secondes, pensa-t-elle. Mourir, tomber amoureux, sauver une vie, perdre un enfant. A bien y réfléchir ces poignées de secondes où tout bascule n’étaient rien comparé à toutes ces heures, à tous ces jours, à toutes ces semaines, à toutes ces années où l’on ne faisait qu’emprunter, toujours et encore, l’étroite route, toujours la même, parfaitement balisée, sans jamais chercher à en dévier, ni à s’en écarter.

Samedi 23 mai 2020

Dernière morsure avant la nuit

Sous le soleil de Satan