J’ai posé mon journal sur la table

J’ai posé mon journal sur la table et je me suis dit que le marais qu’est mon esprit, dès qu’il cesse d’être labouré par des rames, ondule lentement comme la mer sous la lumière. Alors cette vie pénible et sans beauté retrouve son éclat, et moi, ma hâte fébrile de profiter du jour à venir.

DIMANCHE 26 AVRIL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :